A propos de Moissac :

En décembre 1464, par ses lettres patentes, le roi Louis XI (1423-1483) confirme les privilèges octroyées par ses prédécesseurs. En 1622, au cours d’une nouvelle guerre de religion, la ville est prise par Louis XIII.

À l'origine, la ville fait partie du département du Lot, puis sur décret impérial de Napoléon Ier le , elle est rattachée au nouveau département de Tarn-et-Garonne. Elle fut chef-lieu d'arrondissement de 1800 à 1926. En 1863, les communes de Moissac et Lafrançaise cèdent chacune une partie de leur territoire pour former la nouvelle commune de Lizac.

Cité uvale, Moissac fut l'une si ce n'est la ville la plus touchée par l'inondation de mars 1930 qui dévasta tout le Sud-Ouest. Un événement que l'historien Max Lagarrigue n'hésite pas à qualifier "d'inondation du siècle. "En effet, ce dernier confirme que" l'on dénombre, à Moissac, 120 morts, 1 400 maisons détruites et 5 896 sans abris."

La commune connue aussi sous l'appellation "ville du chasselas" (du nom du raisin de table originaire du village de Chasselas, en Saône-et-Loire (71), classé en AOC, cultivé tout autour par les exploitants agricoles du canton).

 

Manifestations Culturelles et Festivités :

  • La fête des fruits a lieu chaque année au début du mois de septembre où sont exposés les fruits issus de la région Moissagaise : chasselaspêchespommescerisesprunespoires.
  • La fête foraine s'installe au bord du Tarn pendant le week-end de Pentecôte, à proximité de l'Uvarium et du moulin de Moissac. À cette époque, on élit traditionnellement la rosière et les marins se produisent en spectacle.

Culture Locale et Patrimoine, Lieux et Monuments :

  • Abbaye Saint-Pierre
  • Long de 356 m, à l’est de Moissac, le Pont-canal du Cacor permet au canal latéral de la Garonne de franchir le Tarn.
    Le canal latéral à la Garonne, traversant les départements de Lot-et-Garonne et de Tarn-et-Garonne, construit en 1847, long de 183 km. Il trouve son origine à Toulouse et s’achève à Castets-en-Dorthe. Il prolongeait le canal du Midi qui existait entre Sète et Toulouse. Il sert aujourd'hui davantage au tourisme qu'à la batellerie.
  • Le Musée moissagais est installé dans l'ancien logis des abbés, imposante construction flanquée d'une tour crénelée de briques du XIIIe siècle. Deux cartes permettent d'apprécier le rayonnement de l'abbaye au Moyen Âge. Dans la vaste cage d'escaliers, objets liés à l'histoire de l'abbaye.
    Les amateurs d'art régional pousseront leur ascension jusqu'à l'étage afin de découvrir céramiques, surtout d'Auvillar, des meubles régionaux des xviie et xviiie siècles, coiffes moissagaises ou encore la reconstitution d'une cuisine du bas Quercy au xixe siècle. La chapelle haute est consacrée à l'art religieux.
  • Les Halles, place des Récollets : Construites en 1891 par l'architecte municipal Jean Rouma, l'édifice, à l'intérieur et autour duquel se tient le marché hebdomadaire, associe avec élégance pierre, brique et fonte, et son décor decéramique vante déjà les produits du terroir.
  • Le pont Napoléon : décidé par Napoléon ler et terminé par Napoléon III, on a une vue sur les quais et le pont Saint-Jacques : héritier d'un ouvrage médiéval, si ce n'est romain.


Moissac est sur la 
Via Podiensis du Pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Le Pélerinage de Compostelle :

On vient de Lauzerte. La prochaine commune est Auvillar, réputée pour sa halle ronde et l'église Saint-Pierre.

Quittant Moissac par la porte Saint-Jacques, certains jacquets traversaient la Garonne en bac à La Pointe, en direction du prieuré Saint-Nicolas de La Grave.

Si d'autres préféraient franchir les eaux à Malause, tous se retrouvaient à Auvillar.

L’accueil des pèlerins

S'ils n'avaient trouvé place à l'hôtellerie, ils pouvaient compter sur la maladrerie de l'abbaye, située près de l'église Saint-Martin, ou sur les autres hôpitaux de la cité moissagaise, dont un était placé sous le vocable de Saint-Jacques.

La confrérie Saint-Jacques de Moissac

Moissac est l'une des rares villes de la via Podiensis où l'on trouve mention d'une confrérie de Saint-Jacques. Cette association apparaît tardivement, en 1523. À cette époque, les mentalités ne sont plus ce qu'elles pouvaient être au cœur du Moyen Âge, quand les confrères fondaient ou géraient des hôpitaux.

Les confrères-pèlerins de Moissac semblent repliés sur eux-mêmes. Leurs activités essentielles sont la célébration de la Saint-Jacques, messe, procession et... banquet, ainsi que l'assistance aux funérailles des confrères morts.

Moissac, comme Cahors, possédait du reste une paroisse dédiée à l'apôtre.

Depuis cinq ans, un centre international d'hébergement accueille plus de 12 000 personnes par an. Il s'agit du Carmel, bâtiment historique flanqué en surplomb de la ville, entièrement restauré et confié pour sa gestion par la ville au Club alpin. Là ils trouvent des chambres communes ou indépendantes, des salles de repos et de réunion, des services (buanderie), une cuisine équipée commune.

L'église Saint-Jacques

De l'église Saint-Jacques médiévale, seul le nom reste. L'édifice actuel, du xixe siècle, a été aménagé en musée de l'artisanat.

Patrimoine Naturel :

Sur le territoire de la commune de Moissac en 1909 a été mis à jour une nouvelle espèce de rhinocéros fossile le Cadurcotherium nouleti du Rupélien. Le paratype est conservé au Muséum de Toulouse
.

Partagez notre site

prenez-le en photo pour voir notre page Facebook
prenez-le en photo pour voir notre page Facebook

Un hébergement au coeur de la ville de Moissac, venez découvrir

"La Coquille", vous y logerez comme chez vous, sans contrainte.

 

Partagez notre site

avec vos amis pour qu'ils découvrent une ville pleine d'histoire dans un hébergement de qualité, très abordable.

 

Bienvenue

à "La Coquille".


"La Coquille"

4 rue Des Mazels

82200 Moissac

 

Ecrire :

Mr et Mme Hartmann

541 chemin de Rouhan

82200 Moissac

 

Tél. : 06 78 04 90 11

 

compostelle.moissac@yahoo.com